L'estime de soi - l'aptitude à se sentir bien par rapport à sa personne - est un élément essentiel à la réussite et au bonheur individuels. Les enfants ont besoin d'acquérir le sens de leur valeur pour être en mesure de relever les nombreux défis qui les attendent. Les expériences vécues tout au long de l'enfance façonnent son estime de soi. Parents, amis, membres de la famille, enseignants, pairs, donneurs de soins, autres adultes et les média jouent tous un rôle dans le développement de l'estime de soi chez un enfant.

Des moyens de développer l'estime de soi

En tant que parent, vous jouez un rôle de premier plan dans le développement de l'estime de soi chez votre enfant. Voici quelques moyens pour aider votre enfant à se sentir bien dans sa peau.

  • Reconnaissez les forces et talents spéciaux de votre enfant et encouragez-le à les faire valoir. Fournissez à votre enfant des occasions de participer à des activités dans lesquelles il se fait valoir comme la musique, les sports, la danse, le théâtre ou les services à la collectivité. Si votre enfant excelle dans une matière scolaire, renseignez-vous auprès de son professeur pour savoir s'il peut agir comme tuteur ou aider de plus jeunes élèves.
  • Aidez votre enfant à avoir des activités non structurées. Il est de plus en plus difficile pour les enfants d'avoir du temps pour être seuls ou de profiter de plaisirs simples comme la lecture ; or, ces moments sont autant d'occasions de « faire le point ».
  • Montrez à votre enfant que vous avez confiance en ses capacités de réussir. Montrez-lui que vous croyez qu'il est capable et que vous vous attendez à ce qu'il fasse toujours de son mieux. Des mots très simples suffisent à faire passer le message : « Je sais que tu es capable de le faire ».
  • Centrez votre attention sur le comportement de votre enfant plutôt que sur ses capacités ou son tempérament. Tâchez de dire « T'as fait cinq problèmes de maths tout seul ! T'as travaillé vraiment fort ! » plutôt que « Tes réponses sont toutes bonnes ; t'es vraiment intelligent ! ».
  • À mesure que votre enfant prend de la maturité, confiez-lui plus de responsabilités. Même des enfants d'âge préscolaire peuvent y arriver en aidant à mettre la table, en remplissant de nourriture le plat du chien ou encore en rangeant leurs jouets. Un enfant d'âge scolaire peut graduellement assumer la responsabilité de tâches comme de nourrir le chat, faire le ménage de sa chambre ou sa propre lessive. À partir de l'âge de dix ans, vous pourriez encourager son intérêt pour la garde des enfants ou pour un poste au conseil d'école.
  • Fournissez à votre enfant des occasions de faire des choix et de prendre des décisions dans des situations de la vie courante. Demandez-lui « Qu'est-ce que t'en penses ? » ou « Qu'est-ce que t'aimerais faire ? » quand il question de choisir une activité, d'acheter des vêtements ou de planifier son emploi du temps.
  • Reconnaissez ses accomplissements, aussi anodins soient-ils. Remarquez les petites choses de la vie quotidienne, comme le fait que votre fils a fait son lit ou enlevé son couvert de la table après le repas.
  • Aidez votre enfant à se sentir fier de ses efforts et accomplissements. Si ses notes en maths sont passés de C- à B-, montrez-lui que vous êtes content des résultats de son travail acharné plutôt que de manifester votre déception que la note ne soit pas plus élevée. Tenez des propos positifs comme « Je sais que tu as travaillé fort. J'espère que t'es fier de toi ».
  • Tâchez que vos louanges soient précises. Lorsque vous voulez féliciter votre enfant, parlez en termes précis de ses réalisations plutôt que de simplement utiliser des mots tels que « bravo » ou « fantastique » dans toutes les situations.
  • Dans ses moments de découragement, aidez votre enfant à ne pas perdre de vue les aspects positifs. Rappelez-lui ses accomplissements passés et ses talents spéciaux. Aidez-le à penser à une façon différente d'aborder un problème ou une tâche. L'estime de soi repose beaucoup sur la confiance qu'on a en sa capacité de résoudre des problèmes.
  • Tâchez d'être aidant et non pas critique. Réagissez d'une manière qui aidera votre enfant à apprendre à s'améliorer. Plutôt que de critiquer ses habitudes de travail, dites « Il me semble que t'as un peu de difficulté à commencer ta composition de français. Voyons ensemble si on ne pourrait pas trouver ce qui te bloque ».
  • Apprenez à accepter votre enfant tel qu'il est au lieu de ce que vous voudriez qu'il soit. Évitez de le comparer à d'autres enfants. Reconnaissez ce qui est unique en lui et aidez-le à réaliser tout son potentiel.
  • Évitez les taquineries et les commentaires négatifs. Même si vous tentez de faire preuve d'humour, appeler son fils « le p'tit gros » ou lui dire qu'il est maladroit ne changera en rien son comportement et minera son estime de soi.
  • Enseignez à votre enfant qu'il est normal et correct de faire des erreurs. Rassurez-le en lui expliquant que personne n'arrive à faire les choses à la perfection à la première tentative.
  • Soutenez votre enfant dans sa volonté d'explorer de nouvelles choses. Aidez votre fille à comprendre qu'il n'est pas nécessaire qu'elle excelle ou brille dans tout ce qu'elle entreprend. La pression de réussir peut mener un enfant à se limiter aux seules activités qu'il sait pouvoir bien faire.
  • Apprenez à votre enfant d'assumer la responsabilité des conséquences négatives de son comportement. Apprendre à reconnaître le tort qu'on a pu faire aux autres et à y remédier s'avère un outil beaucoup plus efficace au développement de l'estime de soi chez un enfant que le blâme ou les punitions.
  • Montrez à votre enfant qu'il est important en lui accordant du temps. Interrompez ce que vous faites, demandez-lui comme a été sa journée et écoutez attentivement ses réponses. Si vous n'avez pas le temps de tout écouter, dites-lui que vous parlerez plus tard et respectez votre promesse. Lorsque vous aidez votre fille à faire ses devoirs, ne laissez aucun autre membre de la famille vous interrompre.
  • Faites en sorte que votre enfant sente qu'il est un membre important de la famille dont les contributions sont appréciées. Demandez à votre enfant ses suggestions pour les prochaines vacances, les loisirs en famille ou les fêtes. Insistez auprès de lui qu'il participe aux tâches domestiques et veillez à lui faire part de votre appréciation.
  • Respectez votre enfant en tant que personne. Montrez-lui que les adultes aussi font des erreurs. Si vous perdez patience et que vous criez après lui et que vous vous excusez par la suite, vous lui donnez un bon exemple. Il perçoit ainsi sa valeur en tant qu'individu et apprend à assumer la responsabilité de son comportement.
  • N'oubliez de lui dire « je t'aime » et de lui faire des câlins, peu importe son âge.

Comment surmonter les obstacles au développement de l'estime de soi chez un enfant

Les médias

Les parents ont souvent l'impression qu'ils n'ont aucun contrôle sur l'exposition de leurs enfants aux médias. Il est vrai que les enfants sont bombardés d'images irréalistes concernant ce de quoi ils devraient avoir l'air, ce qu'ils devraient posséder et porter pour être acceptés, et sont entourés de « héros » qui font appel à la violence pour arriver à leurs fins. Vous pouvez faire une différence. Ne soyez pas surpris si votre fils vous dit « Tous les autres le font ». Mais c'est vous qui avez le dernier mot. Voici quelques suggestions pour vous aider dans vos efforts.

  • Façonnez les habitudes d'écoute de la télévision de votre enfant. Essayez de limiter à une heure par jour le temps qu'il passe devant le petit écran. Aidez-le à planifier son écoute en discutant avec lui des émissions qu'il veut regarder chaque jour. Utilisez le système de classification des émissions pour justifier vos règles.
  • Parlez aux parents des amis de votre enfant. Comme le veut l'adage, « l'union fait la force ». Si vous et d'autres parents tentez de faire la même chose, vous créez un climat de soutien pour vos enfants.
  • Travaillez avec les responsables de l'école de votre enfant. Voyez si vous pouvez, avec d'autres parents, convaincre l'école de mettre en place une semaine « sans télé » - voire un mois.
  • Fixez des règles quant aux bandes dessinées, magazines et jeux vidéo que votre enfant peut acheter ou amener à la maison. Vous pouvez refuser d'acheter des articles qui ne sont pas conformes à vos normes.
  • Parlez avec votre enfant. Il peut très bien arriver que votre enfant ait accès, chez ses amis ou dans des arcades vidéo, à des émissions, des jeux et des publications que vous désapprouvez. Il est important que vous lui expliquiez pourquoi les images qu'il peut voir n'ont rien à voir avec la réalité. Dites-lui pourquoi certaines images et certains comportements qui y sont illustrés vous semblent répréhensibles.
  • Proposez des alternatives. Trouvez et aidez votre enfant à choisir des émissions et des publications qui correspondent aux valeurs de votre famille. Organisez des activités, pour vous deux ou toute la famille, qui l'éloignent du téléviseur. Amenez ses amis dans certaines de vos sorties.

Les taquineries et injures

Malheureusement, les enfants sont souvent la cible de quolibets et d'injures de la part d'autres enfants. En règle générale, cela ne dure pas longtemps, surtout si votre enfant est capable de manifester de l'assurance et de passer outre. Or, avec le nombre sans cesse croissant d'enfants qui souffrent d'un surplus de poids, ces taquineries peuvent perdurer. Voici certaines mesures que vous pouvez prendre pour supporter la confiance en soi et l'estime de soi chez votre enfant.

  • Aidez votre enfant à avoir une alimentation saine à la maison. Parfois les enfants qui sont l'objet de taquineries en raison de leur poids réagissent en mangeant encore plus. En leur fournissant des collations et des repas sains, et en l'encouragent à être physiquement actif, vous pouvez combattre cette tendance.
  • N'attirez pas l'attention sur son poids ni ne l'incitez à suivre un régime. Cela ne fera que renforcer l'idée selon laquelle il n'est pas adéquat.
  • Aidez votre enfant à avoir une apparence aussi attrayante que possible. Les manufacturiers proposent maintenant des vêtements conçus pour des enfants plus gros dans les mêmes styles que portent leurs amis plus minces. Ils n'ont pas donc à porter des vêtements amples qui camouflent leur corps.
  • Aidez votre enfant à reconnaître ses talents et aptitudes, et à en être fier.
  • Trouvez des modèles de rôles en des personnes ayant un surplus de poids et qui ont réussi.

Le harcèlement

Des études récentes ont montré que le fait d'être victime de harcèlement peut entraîner des torts durables sur le plan de la confiance et de l'estime de soi chez les enfants. Si votre enfant subit du harcèlement, il est important que vous interveniez.

  • Parlez avec votre enfant de ce qu'il ressent. Si votre enfant est d'âge préscolaire, encouragez-le à exprimer ses sentiments à l'autre enfant en lui disant « J'aime pas ça quand tu fais ça - je veux plus jouer avec toi ». À cet âge, une telle réplique est souvent suffisante pour mettre fin à ce genre de comportement, même s'il peut être nécessaire de répéter le même message plusieurs fois.
  • Aidez votre enfant à ne pas perdre de vue ses propres forces et aptitudes. Un enfant d'âge scolaire pourra avoir besoin d'aide pour éviter qu'il se sente impuissant devant un harceleur. Aidez votre enfant à identifier des moyens par lesquels faire cesser le comportement nuisible de l'autre enfant.
  • Si vous êtes témoin de harcèlement, dont est victime votre enfant ou un autre, intervenez pour y mettre fin. Il est important que les enfants sachent que les adultes ne toléreront pas ce type de comportement au prétexte que ce ne sont que des « jeux d'enfants ».
  • Si le harcèlement persiste, ou semble courant au sein du groupe de votre enfant ou à son école, discutez-en avec d'autres parents, avec les responsables de la garderie ou de l'école. Même les enseignants pourraient avoir besoin d'informations plus poussées sur les effets nocifs du harcèlement.

© 1994, 2004, 2006 Ceridian Corporation. Tous droits réservés.