Avez-vous parfois l'impression qu'il vous est impossible de régler certains problèmes personnels ou professionnels qui vous semblent trop complexes? Vous vous sentez dépassé par vos obligations quotidiennes ou avez du mal à profiter de la vie? Vous avez de la difficulté à dormir ou à vous concentrer sur votre travail? Vous vous querellez souvent avec votre conjoint(e)? Votre enfant a des problèmes à l'école ou vous semble déprimé? Vous ou un membre de votre famille pouvez avoir bien des raisons de recourir à des services professionnels de counseling. 

Qu'est-ce que le counseling?

Les termes counseling, thérapie et psychothérapie sont souvent utilisés pour décrire le même processus. Peu importe comment vous l'appelez, le counseling comprend une série de rendez-vous avec un professionnel de la santé comportementale qui peut vous aider à faire le point sur vos problèmes, à en parler, à intégrer des stratégies d'adaptation et à trouver des solutions qui pourraient fonctionner pour vous. 

Au fil des séances, il est possible que vous vous rendiez compte que vous devez changer certaines de vos façons de penser et de vous comporter si vous voulez mener une vie plus saine et plus positive. Le counseling peut vous aider à mieux vous comprendre; le temps que vous passez avec un professionnel qualifié à reconnaître vos points forts et à trouver des façons d'apporter des changements positifs dans votre vie est un investissement dans votre bien-être émotionnel futur. 

Vous pouvez suivre une ou plusieurs séances de counseling et de thérapie seul, avec une autre personne, en famille ou en groupe. Les thérapeutes qui travaillent avec des couples voient souvent chacun des partenaires séparément, et les voient également ensemble. Dans le cas des familles, ils peuvent rencontrer tous les membres en même temps, chaque membre individuellement ou plus d'un membre à la fois, selon diverses combinaisons. 

Le counseling est privé et confidentiel et est protégé par les dispositions législatives protégeant les renseignements personnels sur la santé en vigueur à l'endroit où vous vivez (certaines lois sont de compétence fédérale, et d'autres ont été adoptées par les provinces ou les territoires). À quelques exceptions près, votre intervenant ne peut divulguer d'information à votre sujet sans votre consentement et votre permission écrite. Il existe deux exceptions faisant en sorte que la loi obligerait un intervenant à divulguer des renseignements aux autorités compétentes. Ces exceptions sont les suivantes:

  1. Si votre intervenant reçoit une assignation ou une ordonnance d'un tribunal l'obligeant à fournir des renseignements.
  2. Si la situation présente un danger imminent pour vous-même, autrui ou un enfant (notamment en cas de violence familiale à laquelle sont exposés les enfants à la maison). 

Les différents types d'intervenants et de thérapeutes

Au Canada, les thérapeutes qui pratiquent portent divers titres, notamment ceux de travailleur social, de thérapeute conjugal et familial, de conseiller en pastorale agréé, de psychologue et de psychiatre. 

Dans certaines provinces, comme l'Ontario, le Québec et la Nouvelle-Écosse, le counseling et la psychothérapie sont réglementés par des organismes de réglementation du domaine de la santé. Dans d'autres provinces, de nombreuses personnes peuvent offrir du counseling sans pour autant être visées par une quelconque réglementation, sauf dans certains cas par une autoréglementation volontaire. L'intervenant que vous choisirez devrait détenir au moins une maîtrise et être agréé ou autorisé à exercer par une association professionnelle de leur province ou territoire de résidence. 

  • Les travailleurs sociaux ont habituellement un baccalauréat ou une maîtrise en travail social clinique. Ils ont suivi une formation spéciale pour comprendre en quoi le milieu familial, social et professionnel influe sur une personne. Les travailleurs sociaux peuvent offrir un counseling individuel, familial ou de groupe. Ils aident leurs clients à régler divers problèmes, notamment le deuil, l'anxiété, le stress post-traumatique, et les amènent à acquérir les compétences et les habiletés voulues pour exploiter leurs propres ressources et celles de leur collectivité pour résoudre leurs problèmes.
  • Les thérapeutes conjugaux et familiaux détiennent au minimum une maîtrise en counseling, en psychologie, en éducation ou en travail social de même qu'un diplôme de cycle supérieur en counseling conjugal, en thérapie familiale ou dans ces deux domaines. Leur intervention porte habituellement sur les relations interpersonnelles, la dynamique familiale et les conflits dans le couple. Ces thérapeutes peuvent être des thérapeutes conjugaux et familiaux autorisés (TCFA) ou détenir une maîtrise en thérapie conjugale et familiale et être reconnus par l'Association canadienne pour la thérapie conjugale et familiale.
  • Intervenants. Il faut comprendre que le terme « intervenant » est un terme générique qui peut s'appliquer à différents types de personnes qui offrent tout un éventail de mesures de soutien émotionnel et pratique. Un intervenant peut être inscrit auprès de la Canadian Professional Counsellors Association, une organisation sans but lucratif dont les membres reçoivent une accréditation après avoir respecté certains critères fondés sur les compétences. Un intervenant peut aussi être membre de la Canadian College of Professional Counsellors and Psychotherapists. D'autres intervenants se spécialisent dans le suivi de clients aux prises avec une dépendance et peuvent obtenir une accréditation de la Fédération canadienne d'agrément des conseillers en toxicomanie (FCACT).
  • Les conseillers en pastorale agréés sont des membres du clergé qui ont suivi une formation spécialisée afin d'offrir du counseling aux personnes, aux couples et aux familles sur divers sujets, en utilisant une orientation fondée sur les croyances religieuses. Ils détiennent minimalement une maîtrise.
  • Les psychologues doivent aussi avoir obtenu un permis d'exercice délivré par l'organisme de réglementation de leur province ou territoire, qui leur permet d'exercer au Canada. Selon la Société canadienne de psychologie, les exigences liées à la délivrance du permis d'exercice varient selon les territoires de compétence où vous vous trouvez, certains exigeant un diplôme de doctorat, et d'autres, un diplôme de maîtrise. Les psychologues ont suivi une formation leur permettant d'utiliser des tests psychologiques et pédagogiques pour cerner des problèmes et les résoudre. Les psychologues travaillent dans toutes sortes d'établissements, notamment des centres de santé mentale, des hôpitaux, des cliniques, des écoles, des entreprises offrant des programmes d'aide aux employés (PAE) et des cabinets privés.
  • Les psychiatres sont des médecins en titre qui ont suivi la formation leur permettant de diagnostiquer et de traiter les maladies mentales et physiques d'un patient. En général, c'est le médecin de famille qui prescrit une consultation avec un psychiatre. Au Canada, les psychiatres sont les seuls professionnels de la santé mentale qui peuvent prescrire des médicaments; ils peuvent évaluer le patient afin de déterminer si la prise de psychotropes peut convenir dans son cas. Ils peuvent également faire hospitaliser un patient en crise ou ayant besoin d'un niveau plus élevé de soins. Ils travaillent généralement dans un groupe de pratique avec d'autres professionnels de la santé ou dans un hôpital. Ils font partie d'une équipe de professionnels et aiguillent certains de leurs patients en thérapie vers un travailleur social, un psychologue ou un autre professionnel.

Choisir un intervenant ou un thérapeute

Le counseling est un processus on ne peut plus personnel, et le jumelage entre le client et l'intervenant ou le thérapeute l'est tout autant. 

Certains thérapeutes se spécialisent pour traiter les femmes, les hommes, les enfants, les adolescents, les personnes âgées, les couples ou les familles. D'autres sont des spécialistes du stress post-traumatique, des troubles de l'alimentation, de l'identité sexuelle ou de la toxicomanie. 

Les modalités de traitement mises en place dans le cadre d'un counseling ou d'une psychothérapie sont très diversifiées. Certaines vont creuser les expériences passées du patient et les conséquences qu'elles ont encore sur le présent. D'autres mettront plutôt l'accent sur le présent et chercheront des façons de comprendre et de modifier les pensées et les émotions qui se traduisent par un comportement inquiétant. Cette façon de procéder appartient surtout à la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), qui est actuellement l'une des formes de thérapie les plus largement utilisées. La TCC est souvent utilisée sur une courte période et met l'accent sur le changement d'un comportement ou d'un groupe de comportements précis. Un bon thérapeute devrait savoir quand adopter telle ou telle approche pour traiter un problème. 

Cependant, l'aspect le plus important, c'est votre perception de l'intervenant ou du thérapeute. Vous devez trouver quelqu'un qui semble authentique, qui sait écouter, qui est attentionné et qui semble vouloir vraiment vous aider. Voici quelques points à retenir lorsque l'on cherche un intervenant: 

 

  • Choisissez une personne qui vous plaît et en qui vous pouvez avoir confiance. Les recherches montrent que la relation et les rapports entre un intervenant et son client sont plus importants que la formation qu'a suivie le thérapeute ou son approche. C'est pourquoi, lorsque vous choisissez un intervenant ou un thérapeute, vous devez vous poser ces quelques questions : Cette personne me plaît-elle? Est-ce qu'il semble facile de lui parler? Comprend-elle ce que j'essaie d'exprimer? Sommes-nous sur la même longueur d'onde?
  • Faites passer vos intérêts avant toute chose. Posez des questions pour décider si votre thérapeute et vous partagez les mêmes valeurs. Demandez-vous si vous vous sentiriez à l'aise de discuter de vos problèmes avec cette personne.
  • Préparez-vous à raconter au thérapeute potentiel quelque chose de personnel sur vous ou sur votre vie, puis jugez de sa réaction. En revanche, même s'il est important d'expliquer avec honnêteté les difficultés que vous devez surmonter, n'oubliez pas que rien ne vous oblige à tout dévoiler dès la première rencontre. La confiance se gagne petit à petit.

Où trouver un intervenant ou un thérapeute

  • Votre programme d'aide aux employés (PAE) peut vous aider à évaluer vos besoins et vous adresser à un professionnel. Les PAE sont conçus pour vous offrir du soutien pour gérer les problèmes à court terme, et vous aiguiller vers les ressources appropriées dans les situations urgentes et dans le cas de problèmes à long terme. Il est généralement possible de communiquer avec un conseiller du programme d'aide aux employés en composant le numéro sans frais que votre employeur vous a fourni. Ce conseiller pourra évaluer votre situation et vous aider à trouver les ressources dont vous avez besoin.
  • Votre médecin de famille ou le pédiatre de votre enfant, un membre du clergé ou le conseiller en orientation de l'école sont susceptibles de connaître des intervenants et d'autres professionnels de votre collectivité.
  • Des membres de votre famille ou des amis en qui vous avez confiance sont peut-être en mesure de vous aider.
  • Un régime d'assurance maladie complémentaire. Votre fournisseur de régime d'assurance maladie propose peut-être une liste de professionnels. Bien souvent, un numéro sans frais est imprimé à l'arrière de la carte de l'assurance maladie ou figure dans les renseignements fournis par l'employeur.
  • Consultez la liste des associations professionnelles fournie à la fin du présent article.

Questions à poser à l'intervenant ou au thérapeute

Une fois que vous avez trouvé un intervenant ou un thérapeute potentiel, vous pouvez lui poser les questions suivantes: 

  • Vous spécialisez-vous dans le traitement de personnes aux prises avec des problèmes semblables aux miens?
  • Quelle expérience avez-vous pour traiter des personnes aux prises avec des problèmes semblables aux miens? Avez-vous une formation particulière dans le domaine?
  • Quels sont vos titres de compétences?
  • Quelles techniques et approches thérapeutiques utilisez-vous?
  • Qui participera au traitement (mon enfant, mon conjoint, toute la famille, seulement moi)?
  • Quelle sera la fréquence des séances?
  • À quelle heure les séances auront-elles lieu? Êtes-vous disponible le soir et la fin de semaine? Pour des séances supplémentaires?
  • Quel sera le coût du traitement?
  • Est-ce que je dois payer les séances auxquelles je ne peux me rendre parce que je suis malade ou que je dois gérer une situation urgente?
  • Que se passe-t-il si je décide de mettre fin à la consultation?
  • Avez-vous déjà traité des personnes de mon âge, de ma religion ou de mon origine ethnique?
  • Seriez-vous à l'aise de m'aiguiller vers un autre professionnel si, après un délai raisonnable, je n'ai pas l'impression d'avoir progressé avec vous?
  • En cas d'urgence, y a-t-il une procédure pour vous joindre?
  • À votre avis, combien de temps le counseling durera-t-il?


Pendant que vous discutez avec l'intervenant ou le thérapeute, posez-vous les questions suivantes: 

  • Cette personne me plaît-elle?
  • Est-ce que je suis à l'aise avec elle?
  • Est-ce que j'ai l'impression que le thérapeute comprend ma situation?
  • L'intervenant ou le thérapeute semble-t-il croire en ma capacité de progresser?

Que faire dans le cas d'un enfant?

Certains enfants ont besoin de counseling ou d'une évaluation en raison de problèmes de comportement, d'un cas de dépression, de problèmes à l'école ou de conflits familiaux. Le counseling peut également être utile pour les enfants qui doivent faire face à la maladie, à un décès ou à un divorce. 

Les thérapeutes qui travaillent avec des enfants utilisent souvent le jeu ou des jouets pour aider les jeunes enfants à exprimer leurs émotions. Un enfant pourra rencontrer l'intervenant ou le thérapeute seul, au sein d'un groupe composé d'autres enfants ou des membres de sa fratrie ou avec toute sa famille. Les parents (surtout dans le cas d'un enfant d'âge préscolaire) participent souvent au counseling pour aider l'enfant à corriger la situation de façon plus efficace. 
Si vous devez choisir un intervenant pour votre enfant: 

  • Avant d'inscrire un jeune enfant à des séances de counseling, consultez son pédiatre. Il pourra éliminer l'éventualité de troubles du développement ou de problèmes de santé qui pourraient exiger un traitement spécialisé.
  • Demandez à un enfant en âge de faire ce choix le genre de thérapeute qu'il préférerait consulter (homme, femme, jeune ou vieux). Faire participer votre enfant à la décision peut être une bonne chose si votre enfant fait preuve d'indécision ou d'hésitation face à la consultation d'un intervenant ou d'un thérapeute.
  • Demandez à l'intervenant ou au thérapeute quels membres de la famille participeront au traitement.

Aspect financier

Lorsque vous choisissez un intervenant, vous devez aussi prendre en compte les aspects suivants concernant ses honoraires: 

  • Avez-vous accès à un programme d'aide aux employés qui offre des services de counseling?
  • Le régime d'assurance maladie complémentaire offert par votre employeur couvre-t-il le coût du counseling? Le cas échéant, quelle partie est remboursée? Y a-t-il une franchise? Y a-t-il une limite quant au nombre de séances? La couverture est-elle limitée à un certain montant ou à un nombre précis de rendez-vous pour chaque catégorie de professionnels chaque année? Quels types d'intervenants sont acceptés? Les traitements en matière d'alcoolisme et de toxicomanie sont-ils couverts?
  • Si vous devez payer le counseling en tout ou en partie, l'intervenant que vous avez l'intention d'aller consulter peut-il vous offrir des modalités de paiement?
  • Allez-vous consulter un psychologue ou un psychiatre? Sachez qu'au Canada, pour obtenir une consultation en psychiatrie, vous devez être aiguillé par votre médecin de famille. En général, les régimes d'assurance maladie des provinces et des territoires couvrent les honoraires des psychiatres. Si vous allez consulter un psychologue employé par un établissement public, comme un hôpital, une école ou un centre correctionnel, ses services seront couverts par le système public de santé. Si le psychologue exerce en cabinet privé, le régime provincial ou territorial d'assurance maladie ne couvrira pas ces services. Cependant, vérifiez bien la couverture liée au régime d'assurance maladie complémentaire offert par votre employeur. Vos dépenses pourraient en effet être remboursées.

Le nombre de séances de counseling dont vous aurez besoin dépend des problèmes que vous avez. Pour bien des gens, le traitement dure quelques mois, à peine, surtout s'ils vont en consultation pour corriger un comportement précis. En général, plus le problème est grave, plus le traitement dure longtemps. Les thérapeutes prescrivent souvent un traitement à court terme pour un problème précis. 

Méfiez-vous d'un intervenant ou d'un thérapeute qui vous dit qu'il a toutes les réponses à vos problèmes. Les bons thérapeutes savent que c'est vous qui devez trouver en vous la solution à vosproblèmes. Ils croient que leur rôle est de vous aider à découvrir vos propres réponses dans un environnement favorable. 

Ressources

Les associations dignes de confiance énumérées ci-dessous peuvent vous aider à trouver un intervenant ou un thérapeute, de même que d'autres ressources utiles offertes dans votre collectivité. 

Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) 
http://www.cmha.ca/fr/

Société canadienne de psychologie (SCP) 
http://www.cpa.ca/fr/ 
Pour choisir un psychologue: http://www.cpa.ca/publicfr/choisirunpsychologue/ 

Association canadienne de counseling et de psychothérapie (ACCP) 
http://www.ccpa-accp.ca/

Association canadienne des travailleurs sociaux (ACTS) 
http://www.casw-acts.ca/

Association canadienne pour la thérapie conjugale et familiale (ACTCF) 
http://www.camft.ca

Fédération canadienne d'agrément des conseillers en toxicomanie (FCACT) 
http://www.caccf.ca

 

 

 

© LifeWorks Canada Ltd 2017